Je me souviens des jours anciens et je pleure

paris

Je suis assise sur mon canapé et je pleure.

Je me souviens du jour où j’ai emménagé dans ce petit appartement du quatorzième. Notre premier chez nous. Nous avions du mal à nous faire aux bruits environnants, trop de voitures, trop de pollution.

Je me souviens du jour de mon premier accouchement. Je me revois marcher, malgré les contractions, jusqu’à ma maternité, à deux pas de la maison.

Je me souviens de nos promenades dominicales au Parc Montsouris. Toujours deux tours de manège, une crêpe au sucre, avant de rentrer pour déjeuner. Parfois, lors des belles journées, un arrêt au marché.

Je me souviens de notre boulangerie. Des sourires, des discussions à chacune de nos visites.

Je me souviens de notre quartier, si animé, si accueillant.

Je me souviens de notre chambre douillette, que nous partagions avec notre fils ; de notre salon envahi de jouets et de livres pour enfants

Je me souviens de notre petit restaurant vietnamien. Je savais que je pourrai y manger un bô bun au poulet spécialement préparé pour moi.

Je me souviens du magasin de jouets où j’emmenais régulièrement mon fils, surtout les jours de pluie. Mon petit garçon se sentait comme chez lui, il connaissait les rayons par cœur et moi aussi.

Je me souviens de tous les squares près de la maison. On avait l’embarras du choix. Je trouvais toujours de la place sur un banc, et mon fils n’était jamais bousculé. Il pouvait jouer tranquillement avec ses voitures.

Je me souviens de notre Monoprix. Il était si grand ! J’aimais y flâner et repartir avec quelques emplettes.

Je me souviens de notre livreur Colissimo. Je souriais toujours en le voyant au pas de la porte.

Je me souviens de nos grandes journées du samedi. Nous traînions à Montparnasse, St Germain des Près, le Luxembourg ou dans le Marais. Parfois, nous rentrions à pied, plutôt que d’être collés serrés dans les transports.

Je me souviens de notre médecin généraliste. Toujours à l’écoute. Très disponible.

Je me souviens de notre Pacs, une belle journée d’avril, accompagnés de ma maman et de notre garçon encore bébé.

Je me souviens du tournage du film Holy Motors de Léo Carax, en dessous de ma fenêtre.

Je me souviens de nos soirées sur les quais, en amoureux, avant l’arrivée des enfants.

Je me souviens de notre gardien, de nos voisins.

Je me souviens de tous ces transports en communs à portée de main. Métro, tram, RER, Vélib…

Oui, je me souviens des sept années passées à tes côtés. Des instants de joie, ou de tristesse. Des crises de rires et de larmes.

Tu as vu naître mon amour pour mon homme, tu as vu naître mes enfants par deux fois.

Paris, je suis au regret de te dire que je m’en vais. Tes propres larmes n’y pourront rien changer.

Publicités

Une réflexion sur “Je me souviens des jours anciens et je pleure

  1. Pingback: Il était une fois 2013 | cookiesmumleblog

Un petit mot si tu as envie!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s