Vis ma vie de multipare (ça change quoi d’avoir deux enfants ?)

maman

source Florence Cestac

Vous entendez ?
Non, rien. Pas un mot, pas un cri, pas un pleur. Mais que se passe-t-il ?
C’est l’heure de la sieste !
Je viens enfin de poser mes fesses. Pour écrire cet article (t’as rien d’autre à faire pour te détendre ?).

Il y a 15 minutes, j’ai couché les enfants.
C’est-à-dire, lavé les mains et les bouches, assis de force Bouba sur le pot pour qu’il fasse pipi, empêché Frisquette de faire tomber la brosse des WC, remonté le slip de Bouba pour ne pas qu’il se prenne les pieds dedans, changé la couche atomique de ma fille, rangé tous les legos qui traînent par terre dans la chambre, enlevé la boulette de mouchoir de la bouche de Frisquette, rallongé pour la cinquième fois Bouba dans son lit, cherché les tétines et les doudous (oui, j’aime la difficulté), rallongé Frisquette dans son lit, crié « on fait dodo maintenant, pas un bruit ! », fermé la porte de la chambre, rouvert la porte, rallongé Bouba puis Frisquette, crié « je ne veux plus vous entendre ! », fermé la porte.

Puis, j’ai débarrassé la table, ramassé tous les grains de semoule qui tapissaient le parquet (pourquoi j’ai fait du taboulé ?), fait la vaisselle, plié le linge sec, étendu le linge de ce matin.

Voici mon quotidien de maman à la maison. Alors celui qui me dit encore « toi ça va tu es à la maison, tu n’es pas fatiguée, tu as même le temps de faire la sieste », je lui colle mon poing dans sa tronche.

Oui, c’est moi qui ai choisi de prendre ce congé parental. Car c’est un bonheur de profiter de mes enfants (quand ils ne sont pas chiants), d’emmener et de venir chercher Bouba à l’école, de m’occuper de ma petite crevette, de la voir grandir, de savoir que pour toutes  ses premières fois je serais là.

Mais c’est du boulot, du stress. Parfois, je ne me reconnais pas. Je me transforme en mère marâtre, je gronde pour un rien. Je ne pensais pas à quel point avoir un deuxième enfant allait changer mon quotidien. Je ne suis jamais seule. Aux toilettes, dans la salle de bain, dans la cuisine, j’ai toujours l’un des deux ou les deux avec moi.

Je pensais profiter à fond de Frisquette, comme j’avais pu le faire pour Bouba jusqu’à son premier anniversaire. Mais l’entrée en maternelle de mon fils n’a pas vraiment allégé mon planning. Il n’y va finalement que le matin. Enfin, sauf le mardi. Il mange à la cantine. Un seul petit jour par semaine… qui change ma vie. La cantine n’est pas réservée aux parents qui ne travaillent pas, c’est la mairie qui l’a dit. Pourtant, je suis prête à payer plus cher les repas moi !

Je posais des yeux émerveillés sur mon fils lorsqu’il était bébé. Je le prenais plusieurs fois en photo dans la journée, je lui faisais essayer des tenues différentes. J’envoyais assidûment tous les mois les photos à toute la famille (avec des commentaires !). Je prenais le temps de lui lire des histoires, de lui faire écouter des sons.

Pour ma fille, rien de cela. Elle s’occupe toute seule, vit sa vie. En même temps, elle s’éclate à piquer les jeux de son frère. Ses jouets ne l’intéressent pas. Le deuxième enfant est- il toujours plus éveillé ? Plus dégourdi ? Je m’en veux de ne pas prendre plus de temps avec elle…

Mais je dois m’occuper de la maison, plus sale, plus bordélique qu’avant. Des machines de linge plus nombreuses. Des repas. De Bouba, qui demande beaucoup d’attention, surtout depuis qu’il est à l’école.

On m’avait dit « un enfant c’est fatiguant, mais deux c’est pire! « . Cette personne avait bien raison. Mais ça apporte deux fois plus d’amour, deux fois plus d’éclats de rire, deux fois plus de câlins… alors je ne regrette rien. Et puis cette fatigue a du bon, je n’ai jamais été aussi mince !

Et vous, comment vivez vous votre vie de multipare ?

Publicités

10 réflexions sur “Vis ma vie de multipare (ça change quoi d’avoir deux enfants ?)

  1. J’aurais pu écrire ton article …. pareil, je suis à la maison, pareil, ça n’arrête jamais, pareil, je ne suis jamais seule et, pareil, je crie parfois trop … ah, pareil aussi, j’ai retrouvé ma ligne, sans faire une raouette de sport, les loulous suffisent !

  2. Je sais pas si c’est parce que je les eu assez rapprochés, mais franchement, niveau fatigue, j’ai pas réellement trouvé de différence. Quand ma fille est née, mon fils avait 20 mois mais elle s’est « glissée » dans mon organisation comme si elle avait toujours été là. Mais c’est clair qu’avec 2, on s’ennuie pas un instant ! Et on profite quand même moins du deuz », car le prem’s a encore besoin de nous quand même 😉
    Par contre, moi, j’ai jamais été aussi grosse (+21kg entre moi nulli et moi multi…et ça, ressembler à une grosse mama, ça j’en souffre à mort…)

  3. Ici j’ai des enfants rapprochés, et le passage de 1 a 2 a été très dur au départ. Un bébé très sage en premier, on sest vite habitué, et puis la tornade est arrivée 13 mois plus tard, se debrouille seule pour presque tout maintenant, mais a un sacré caractère de cochon. Quand elle savait pas faire les choses, elle hurlait et se roulait par terre ! Aujourd’hui elle a 15 mois et ça se passe bcp mieux 🙂 La fatigue est là, et je me retrouve beaucoup dans ton billet ! Le quotidien est vraiment usant … Mon homme lui est plutot du genre a croire que cette vie a la maison est reposante … mais moi j’ai qu’une hâte : retourner travailler en janvier !! Bisous 🙂

    • Bouba était très calme avant. Mais depuis l’entrée à l’école il est assez nerveux, il crie, il embête sa sœur…c’est usant.
      J’aime bien voir que je ne suis pas la seule à ressentir ça !

  4. Bah moi, j’ai déjà l’impression de vivre ça avec un seul 🙂 Donc je vais en rester là car je vois pas comment je pourrais survivre à pire! lol
    Bon courage à toi en tout cas!
    Maman power 😉

Un petit mot si tu as envie!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s